Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/06/2013

Groupement d'Intérêt Commercial et Artisanal

 Sugestion :    la création d'un Groupement intitulé :

 

      Groupement d’Intérêt

         Commercial et Artisanal 

      réunissant : La Mairie , la Chambre du commerce ,la Chambre

des Metiers , les Commerçants-Artisans . Sous le vocal :

             « Commerces a Cœur »

                                             Cette structure doit devenir un outil administratif, politique et économique pour assurer la vitalité d’un centre ville, préserver le cadre de vie par le maintien d’une activité commerciale et artisanal qualitative .

Elle donnera des leviers pour une politique ambitieuse et coordonnée de reconquête du centre-ville au moment où les habitants et consommateurs affirment leur recherche d’une meilleure qualité de vie comme leur préférence pour les commerces et  services de proximité. 

   Elle pourra disposer d’efficaces moyens financiers et humains (subventions municipales et aides d’Etat par la TACA ou le FISAC). etc..........

                         D’où le nom proposé de  

      « Commerces a Cœur » 

                      pour cette structure nouvelle. 

Et ce système gagnant/gagnant , prendrait le relais des associations vis-à-vis des élus, susciterait des créations d’emplois en ville, redonnerait aux quartiers la richesse d’un patrimoine commercial modernisé et diversifié dont ils ont besoin pour leur sécurité, leur emploi, leur animation et leur attractivité.

 Au Canada -

Ce système existe depuis des années au Québec sous le nom de Société de Développement Commercial (SDC)

 Simulation :

  Groupement d’Intérêt

                  Commercial et Artisanal 


Première étape :

la délimitation de la zone concernée, artère, quartier, centre-ville, selon la zone de chalandise et la taille de la commune. L’initiative peut en être prise par les commerçants déjà constitués en association, par les élus avant redéfinition ou rénovation d’un quartier,par la Chambre de Commerce ou celle des Métiers après un diagnostic local. Le schéma de développement commercial, départemental ou municipal, peut apporter une aide à la définition de cette zone de travail en commun. Cette décision doit être confirmée aprèsconcertation des professionnels concernés comme des représentants des organismesconsulaires locaux, puis approuvée par un vote formel du conseil municipal. 


          Groupement dIntérêt

                      Commercial et Artisanal  

Deuxième étape :

après l’agrément, les commerçants, artisans et professionnels libéraux installés sur la

zone se trouveraient engagés, financièrement et économiquement.

Le GIC se constitue en entité où siègeraient professionnels, élus, fonctionnaires ( ?), puis

se dote d’un budget, d’une direction, de services mutuels, de salariés dédiés, ainsi que

d’un programme d’actions en faveur du développement commercial et urbain. 

 Ce budget serait constitué d’abord par les cotisations des professionnels, dont le montant

doit être voté en assemblée. Ces cotisations, au contraire de ce qui se passe dans les

associations, deviendraient, comme dans les centres commerciaux, obligatoires pour tous

les professionnels implantés sur la zone.

En effet, tous profiteraient des services et des progrès apportés par cette innovation :

animations, publicité, participation à la vie urbaine, promotion locale, etc... Peuvent

s’ajouter les subventions des collectivités locales ou des aides de sponsors. 

 En outre, afin d’encourager la constitution de ces synergies intéressantes pour les villes comme pour les commerçants, l’Etat ou la Région pourrait prévoir une aide supplémentaire proportionnée à la population concernée, par exemple, par le versement d’une part de la TACA* (taxe sur les très grandes surfaces)

ou du FISAC qui viendrait ainsi renforcer les petits commerces de centre-ville et les soutenir dans leur effort d’organisation et de modernisation.

Ainsi l’organisation des salariés des petits commerces, toujours difficile mais nécessaire,

pourrait être facilitée par les regroupements sur une base locale. De la même façon pour

la modernisation des méthodes et des services souvent onéreuse et délicate pour le petit

commerçant isolé.

Internet permet de faciliter la tâche des commerçants regroupés grâce aux réseaux hauts

débits dont les municipalités favorisent l’installation. Il ne faut pas que seules les grandes

surfaces offrent ce genre de services.

C’est l’enjeu du développement d’un e-commerce en complément et au service du

commerce traditionnel avec notamment la création de portails des commerces de

proximité avec prise de commandes et livraisons. C’est aussi le développement des

services facilitant les démarches administratives. 

   Avantages de

            « Commerces a Cœur »

_ Assurance de préserver et de pérenniser , en Centre-Ville ,le commerce et l'artisanat ! 

  _Arreter la désertification de nos centres de villes, avec la disparition des commerces de  quartiers .

  _Perenniser et installer , un commerce plus fort, mieux réparti, plus qualitatif, plus proche  des quartiers et des habitants .

  _Le retour , à la mixité commerciale, en centre-ville à son indispensable rééquilibrage pour retrouver , attrait et intérêt auprés des   consommateurs .

  _Retrouver, qualité de vie en commun, la convivialité , par la diversité et le dynamisme des artisans et commerçants de ces COEURS DE VILLE !

   TACA* (taxe sur les très grandes surfaces)   chaque année , les grandes enseignes versent 225 millions d'euro ( chiffre de 2003 ) pour assurer la survie des épiceries de village ,le maintien d'une pharmacie ou d'une station service ,ou pour aider à la reconversion des professionnels dont les métiers sont menacés !!                                                    

            

                                         Cliquez ci-dessous 

Carnet de notes " COMMERCES de CENTRES-VILLE "

 Sur votre smartphone ; 

 

                           @SUIVRE .@+ D.RENAULT


07:24 Écrit par DAN' | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | | Pin it! | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

RÉINVENTONS LA VILLE ....

                    VOTRE VILLE !

            Ses commerces se sont "EVAPORES " et les rideaux de fer se sont baissés définitivement !

Comme dans tous les Centres-Ville, Nationaux et Européen !

 Ceci, était une mort annoncé et inéluctable due à l'éviction du Grand Commerce des Coeurs de ville pour la périphérie et cela depuis les années 80 .

  Aujourd'hui, les Maires ont compris et ont le soucis d'aménager et réaménager selon de nouveaux critéres  depuis plusieurs décennies leurs centres-ville : Aménagement de voies piétonnes, nouveaux plans de circulation,programmes d'animations à l'année,créations de services ..le commerce de Centres-Ville doit maintenant se réorganiser et se fédérer en une action commune en se rapprochant et en travaillant en partenariat avec les Elus .

  Ceux-ci, devant pour leur part avoir au coeur de leur équipe municipal un Elu ou Manager chargé de cette coordination et de la promotion du commerce en centre ville 

 La Grande Distribution à bouleversée la donne en se qui concerne : le stationnement ,les prix,le choix ainsi que la publicité et surtout son efficacité en se dotant de centrale d'achat, en se regroupant et se mutualisant .

   Ainsi, de nombreux commerces ont été contraints devant cette concurence de fermer boutiques .

   Certaines Villes disposent d'un riche patrimoine historique suscitant la curiosité des touristes. Au-dela de l'attrait culturel, la cité doit redynamiser son commerce local. Leur Centre-Ville doivent sortir de leur  "morosité " et l'on se doit de changer les " Discours alarmistes car contre productif accentuant le moindre fait divers, créant une Psychose qui est maintenant ancré dans le discours de chacun et relayé par les Médias pérennisant à l'échelon national  une image négative ! Qui désirerait venir lorsqu'on parle en boucle d'insecurité, d'insalubrité, de population de marginaux etc ..... Chacun a en main " les clefs de sa ville " qu'il sache que sa parole et son regard son le premier atout pour celle-ci  !  

DYNAMISME, SEDUCTION,sont les leviers du renouveau       Un programme doit être mis en place pour :       

  Le développement des commerces existants, l'implantation de nouvelles enseignes attractives ,etc ...

       Et non pas de repartir dans des montages de nouveaux centres commerciaux qui conduiraient les commerces restant à subir une nouvelle " ODYSSEE " aussi petite soit-elle ....

 Le commerce de Centre-Ville n'est pas MORT ! 

                    étonnant, non?

                                                              CLIQUEZ !

                    @ SUIVRE DAN"

 CARNET de NOTES de < COMMERCES DE CENTRES-VILLE >

VOIR/ Pour vos Smartphones :

            http://echoppesmetiersdartdecentrehistorique.blogs.midili...

07:22 Écrit par DAN' | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

COMMERCE A COEUR

       " COMMERCES DU CENTRE VILLE "

       « Commerces a Cœur »

                 ETAT des LIEUX & CONSTAT 

         En principe, les activités commerciales participent  structurent et animent nos Villes et Quartiers !

         Le commerce et l'artisanat, comme l’alimentaire ou les services de proximité, répondent aux demandes et besoins des habitants, travailleurs et visiteurs.

          Ils constituent aussi des lieux de vie, des liens sociaux, des éléments de sécurisation,

d’animation et d’esthétique des quartiers.

                 QU'EN EST-IL AUJOURD'HUI :

           Avec l'exode des superettes et des premiéres enseignes de la grande distribution hors de la ville dans les années 60 y compris des habitants qui préféraient construire en périphérie pour trouver un habitat plus ludique et moderne ,nous avons assisté à la désertification inéluctable de nos Centres-Ville qui ont perdu tout attrait,pour y vivre,comme pour y commercer,avec en sus le transfert des services administratifs)

        Nos supérettes avec le temps et la pression des Industriels qui avaient besoin pour écouler leur production de masse  rapidement, de moins d'intermédiaires d'ou l' implantations en périphérie de Grandes Structures ,SuperMarchés , ensuite Hyper Marchés, qui par leur puissances d'achat permettaient cela, en réduissant le nombre d'intermédiaire (Grossistes..) avec en sus des parkings gratuits et un matraquage publicitaire sur tout support médiatique, en offrant ainsi des prix  

        « inégalables pour le commerce traditionnel  » 

   Aujourd'hui la grande distribution est le premier investisseur en publicité de France ! 

          HISTORIQUE ,les "Dirigeants d'Hyper ":

C'est qui ! Dans les années 50,60 c'était des petits commerçants qui comme tous étaient appelés à disparaître ! 

     Mieux ,ils se sont organisés,groupés ,mis en réseau et mutualisés ! En se regroupant chaque Commerçant ,se plonge dans la vie collective, apporte son expérience,partage les coûts et profite des avantages réalisés en commun.

     Pour le commerçant,l'individualisme est la mort assurée.

             Nous en avons la preuve aujourd'hui ! 

 Aujourd'hui , les commerces des villes, indépendants ou franchisés, doivent trouver, chacun pour soi, les outils et moyens pour survivre, garder leurs consommateurs et dynamiser leur attractivité.

        Contrairement à ce qui est mis en vigueur dans les centres commerciaux, où sont mis en place des stratégies commerciales ! De plus, les associations de commerçants regroupent peu de membres et encore moins d'adhésions.

  Suggestion -

 Proposons une structure destinée, dans un périmètre défini, à faire travailler ensemble, sur la base du volontariat, les commerces, ateliers et services qui y sont installés.

Ce projet permet le développement commercial et

artisanal, qualitatif d’un quartier ou d’une artère, et sa valorisation par des moyens mutualisés avec des professionnels,dont un COACH (animateur )le:

 Manager de Centre-Ville  Cliquez .

Par la mise en place d’une synergie cohérente et

dynamique, il s’agit de rééquilibrer l’offre commerciale et artisanal locale, de moderniser les commerces, de reconquérir les centres des villes par  la qualité des activités  leur particularisme , et l'innovation !.

D'inciter et d'aider les acteurs commerçant et Artisans à se grouper ,se mettre en réseau se franchiser et pratiquer le e-commerce ;

Il faut s'inspirer  du fonctionnement du centre

commercial,et les commerçants et artisans, trop souvent isolés, doivent tout comme eux, créer entre eux une ambition et une forme de  solidarité pour cela ......

    Il nous faut  articuler une action conjointe /

Commerçants & Artisans , avec les Mairies, Chambres de Commerce ,Chambre des Métiers le tout COORDONNE et COACHE par le     

         "MANAGER de Centre-Ville 

             Car aujourd'hui, peu de procédures permettent aux responsables, élus ou professionnels,d’organiser et de développer les commerces de manière solidaire et volontaire dans une grande artère commerciale ou un quartier de ville. 

 

    Le Maire d'une Ville ne peut-être tenu pour responsable d'une situation qui est un PHENOMENE SOCIETAL et un  VERITABLE PROBLEME   EUROPEEN et MONDIAL : la gestion de Centre-Ville se pratique aux Etats unis ,au Canada ,en Australie,au Japon , en Afrique du Sud en Argentine etc.......Voila , pourquoi que dans une Mairie nous devons avoir un service de "veille " c'est pour profiter des expériences et des   aquis des villes et ceci à l'échelon mondial ! étonnant,non?

      PS :

Vendredi soir 31 MAI  au cours de la réunion de Monsieur Henri Couquet  de " Coeur de ville et ses solutions " j'ai pu intervenir et je l'en remercie, voici ce que j'ai suggéré entre autres :

article_Nouvelle_image.JPG

 

              Il faut RECONQUERIR nos VILLES,  

                            RUE PAR RUE 

      PLACE PAR PLACE , QUARTIER PAR QUARTIER ! 

                               Vos commentaires sont les bienvenus 

                            A suivre , @+ D.RENAULT

 CARNET de NOTES de < COMMERCES DE CENTRES-VILLE > Cliquez

            Pour vos Smartphones :

            http://echoppesmetiersdartdecentrehistorique.blogs.midili...        

07:22 Écrit par DAN' | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

12/06/2013

COEUR DE VILLE ...... A QUI LA FAUTE !

08/06/2013 

           Cliquez -->Hérault~Tribune

   Mon commmentaire : 

 

  Nous avons constaté la dégradation du commerce dans les centres villes ainsi que la paupérisation de ceux-ci depuis de nombreuses années .Cela n'est pas ,malheureusement l'apanage de notre Région

Le phénomène est national, durable et il s’aggrave: les fermetures

de commerces se multiplient dans les centres-villes. Les petites

et moyennes communes sont les plus touchées.

   La solution n'est pas dans l'invective,personne ne peut être tenu pour responsable pour un changement RADICAL de notre comportement en ce qui concerne nos achats et la paupérisation de nos coeurs de ville devenu un phénomène de société .

  Surtout , ne vous méprenez pas, je ne cherche pas à stigmatiser ou à rendre responsable qui que ce soit ! Ma démarche, n'est au contraire,que d'indiquer des pistes, et de rassembler tous les acteurs concernés pour chercher avec eux toutes les solutions pour que cesse cette"désertification" qui a maintenant gagné et dépassé notre centre ville .( Membre du Club des Managers Hérault Méditerranée, nous en débattons,et je vous invite à m'y retrouver) 

Nos habitudes de consommation ont totalement changées, il nous faut l'admettre .Nous ne supportons plus que notre DÉSIR soit TRIBUTAIRE d'un quelconque JOURS de la semaine d'un HORAIRE ou d'une place de PARKING .

Il serait donc temps de REPENSER et de RÉADAPTER nos COMMERCES de CENTRE VILLE.Il n'est pas TOLÉRABLE car IMPRODUCTIF et DÉGRADANT de laisser cette LÈPRE cette GANGRENE qu'est la fermeture des commerces GAGNER nos cités.

Le commerce de Grand Papa,de papa,c'est fini. S'indigner,aussi !

Tout système se doit d'évoluer, de s'adapter en 40 ans qu'est devenue la SUPÉRETTE !

Aussi, l’idée reçue selon laquelle la grande distribution et les dis-counters seraient les principaux concurrents des petites entreprises, est erronée .

On accable souvent, avec une certaine démagogie, les hypermarchés les autres vrais concurrents des commerces traditionnels sont ailleurs : Magasins franchisés, enseignes de proximité des grands groupes, nouveaux concepts de distribution en zone rurale ou dans les cœurs de ville…
Les circuits de distribution sont clairement identifiés par les consommateurs et ne brouillent pas les cartes de la compétition commerciale.
Le savoir-faire spécifique des artisans et leur grande valeur ajoutée personnelle les placent à l’abri de l’agressivité commerciale de certaines enseignes qui font des ravages dans le commerce indépendant traditionnel.
Mais, celles-ci, ne peuvent pas concurrencer les artisans sur le terrain de la personnalisation de l’offre, de la prestation réalisée sur mesure, du service humain associé, du conseil individualisé. Aussi, il ne faut pas oublier tous ces Artisans audacieux qui adaptent leurs gammes de produits ou services à la demande, modernisent leur communication ou diversifient leur activité.
Ils sont certes moins nombreux, mais par leur qualité et Savoir-Faire créent un effet d’entraînement important , revitalisant et ce ré-appropriant les cœurs de nos Villes-Village !
Je peux déjà vous annoncer, qu'il y a déjà des exemples concrets d'installations ,de diversifications et modernisations se démarquant et se personnalisant, apportant ainsi aux consommateurs une prestation unique et de qualité . 
La guerre " entre le petit et grand commerce " n'est plus d'époque, cette guerre et expression date de 1852 , Emile ZOLA nous la décrivait dans le détail dans son roman :
" Au bonheur des Dames " collection de poche GF Flammarion .
Aujourd'hui , à PARIS ,le petit commerce , prospère et est toujours aussi présent et dense !
Seul le" Particularisme et l'excellence" doivent être notre CREDO !

 Plus proche de nous :  De Michel-ÉdouardLeclerc,

   Du bruit dans le landerneauÉd. Albin Michel,de 2004

    un livre de 300pages et pour 15 euros vous saurez

            " LE POURQUOI et le COMMENT "

           de l'implantation des grandes surfaces

    

       il y a 50 ans je les ai connues en VILLE !

    En tant que VRP à l'époque je visitais déjà 

Edouard Leclerc à Landernaud ,installé alors en plein centre

de cette Ville-village pour des articles d'Hygiéne dans son

     ( épicerie entrepot ",énorme 150 à 200 m2 )

   ou des caisses et cartons de toutes sortent  étaient

     offertes à la vente ,j'avais 21 ans, MDR !


                étonnant , non ?

                   Cliquez >SUR LES CROIX*     

             voir :http://youtu.be/QwG9S-qoSKs * et mourir ! 

             Aujourd'hui,pour en revenir à notre sujet une bonne partie de ces boutiques,de CENTRE Ville de par leurs emplacements ne trouverons plus preneur ,il faudra donc qu'elles reprennent leurs destinations premières soit des garages ,libérant du même coup l'espace public !

« la crise économique n’est pas le déclencheur, mais plutôt le         révélateur d’un système de consommation qui s’effondre ».              

            Je suis à votre écoute et les commentaires sont à votre disposition et je ne manque pas d'y répondre !

                          Cliquez ci-dessous 

Carnet de notes ," COMMERCES & CENTRES-VILLE "

Pour vos Smartphones :

 

            http://echoppesmetiersdartdecentrehistorique.blogs.midili...

                           @SUIVRE .@+ D.RENAULT


15:53 Écrit par DAN' | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

COMMENT DEVENIR UN ........

09/06/2013

                                   COMMERCANTS !

           Le CANCER du Commerce Traditionnel

                          c'est la

   " CONSANGUINITE "

Je m'explique :

        L'analyse stratégique et réflexions sur les relations entre commerceTraditionnel et  la grande surface nous amenent à cette  conclusion :

              Le véritable problème de notre commerce est causé par la quasi consanguinité des " Acteurs" qui se cooptent entre eux et le déficit culturel qui s'est instauré et à perduré depuis des décennies à totalementannhilé tout espoir de le voir renaître sous la forme actuelle !

            Comment devient-on commerçant dans la grande majorité des cas , hier et encore aujourd'hui !

      Aprés de longues études ,  un long apprentissage , sanctionnés par des diplômes , ou vocation ......!

       NON ,pas besoin...Commerçant ....faut pas être sorti de

 " ST Cyr " ou de grandes écoles .....il suffit de s'installer , d'achalander une boutique ,de l'ouvrir ,et d'attendre.......... !

                Souvent , nous entendons ceci  :

 << Vous comprenez : j'ai perdu mon boulôt .....j'en avais marre du boulôt ....putain, mes chefs me gonflaient je voulais venir ici..... le climat .... les gens ........le calme .... >>

                Et vogue la " nouvelle " GALERE !

     Voilà , je penses n'avoir plus à étayer ma démonstration qui améne inévitablement aux

                                   CONSANSGAIN !

   Aujourd'hui, comme hier ,il n'y a jamais eu de place pour l'amateurisme en matiére commerciale ,et si certains commerces ont perdurés en vivotant ce n'est plus de mise en temps de CRISE ! Est-il raisonnable que des Villes continues à injecter et à financer sans fin et cela sous la pression " DEMAGOGIQUE " de personnes " plantant et remuant le baton de la discorde là ou chacun depuis des DECENNIES c'est cassé les DENTS !

  Oui,il nous faut REINVENTER le COMMERCE dans nos VILLES

      & CENTRES-VILLE mais pas SANS CONCERTATION !

                  Chaque Mairie devrait avoir un :

  " SERVICE de VEILLE COMMERCIALE "  chargé du relationnel avec les commerçants ainsi que ceux qui voudraient s'installer; y compris

 la prospection pour amener des Enseignes DYNAMIQUES ! ETC..

  La distribution, a connu de fort développement ,aussi il faut " Privilégier "les franchises et le commerce associé car ces concepts ont déjà fait leurs preuves et regroupent les commerçants qui ont choisis la modernité en vrai " Pro " et seulement eux sont capables de retourner la situation et nous devronsregagner le terrain ,RUE par RUE , PLACE par PLACE afin d'ancrer à nouveau une clientéle qui ne demande qu'à être SURPRISE et SATISFAITE en commençant par les quartiers à fort potentiel touristique munis de parking proches ( Ex : Office du tourisme en direction de la Cathédrale et PLUS SI AFFINITE  ceci pour Agde...MDR ! )

           Aujourd'hui ,il est encore temps d'en parler !

           S'INDIGNER , DENIGRER , ce n'est plus de mise !

                  DEMAGOGUES , ABSTENEZ-VOUS  !                    

                      Il  FAUT    AGIR !                             

       PS : Il y a 3  grandes régles dans le Commerce :

  1er  : L'EMPLACEMENT !  2em : L'EMPLACEMENT  !

             3 em :  L'EMPLACEMENT !

 Ensuite ne pas oublier :  Beaucoup ,ont la nostalgie du monde rural ,leur imaginaire est gavé d'images idylliques ,les

petits veaux,petits cochons la fermiére le ..etc, bien propre bien

rose un monde déjà sous cellophane,ils veulent des PRIX et de la

profusion et du choix ,ils adorent idem " les PETITS

COMMERÇANTS " avec les mêmes impératifs et oui ,tous ils sont

si choyés dans l'imaginaire collectif ...........

MAIS COCUFIE DES QU'IL S'AGIT DE FAIRE SES COURSES !

 

936608_547010278693455_291348949_n.jpg                                                                      

                          étonnant ,non ?                                

                                              @+DAN"   MDR !                               

  PS: une bonne partie des boutiques,de CENTRE Ville de par leurs emplacements ne trouverons plus preneur ,il faudra donc, qu'elles reprennent leurs destinations premières soit des garages,  ou des " Rez de chaussées " ,libérant du même coup l'espace public, et créant des appartements à petits loyers  !

        Vos commentaires sont les Bienvenus . 
 
        
                    Cliquez ci-dessous !
                                            D.Renault
                                

Pour vos Smartphones :

            http://echoppesmetiersdartdecentrehistorique.blogs.midili...






15:33 Écrit par DAN' | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

COMMERÇANT DE QUARTIER

29/05/2013

Progression des petits commerces : Le commerçant de quartier retrouve les faveurs du public

CONTRECOUP de la crise, les Français vont moins au restaurant,
mais font quand même la fête chez eux. Conséquence :
ils fréquentent davantage les commerçants de leur quartier.
 Et, bien qu’ils boivent de moins en moins de vin en volume,
ils se rendent plus souvent chez leur caviste.
La consommation de vin a ainsi été divisée par trois
en cinquante ans,et 2010 a été une année de
crise pour les producteurs.
Mais les cavistes ont augmenté leur chiffre
d’affaires de 9 % en moyenne en 2010, selon
l’étude publiée le 13 avril par l’Observatoire
de la petite entreprise.
Emanation de la Fédération des centres de
gestion agréés (FCGA), cet observatoire a
nalyse périodiquement les résultats d’un
échantillon de 15 000 petites entreprises de l’artisanat,
du commerce et des services réparties sur le territoire.
 » Les ventes de vin baissent dans la grande distribution
et dans les restaurants.
Mais les cavistes observent que la consommation domestique
augmente qualitativement « , explique Nasser Negrouche,
rédacteur en chef de la lettre de l’Observatoire de la petite
entreprise.  » Les Français vont chez un professionnel pour
choisir un bon vin qu’ils auront plaisir à déguster ensemble.
Ils cherchent un produit original, pas forcément un vin
haut de gamme, mais ils veulent échapper à l’homogénéité
de l’offre en grande surface « , ajoute ce spécialiste
du marketing pour les petites entreprises.
La plupart des détaillants du commerce alimentaire ont
connu une bonne année 2010. 
 » Le consommateur cherche le juste prix pour des produits
frais et savoureux, souligne M. Negrouche.
Le commerce de proximité a ainsi retrouvé les faveurs du grand public. « 
Les pâtissiers ont accru leurs ventes de 2,7 %. Les poissonniers
et les marchands de primeurs, qui faisaient partie des rares
commerces de proximité à avoir vu leurs ventes augmenter
en 2009 (+ 3 %), ont continué de très légèrement progresser
(+ 0,2 %) en 2010.

IL FAUT CESSER DE S'INDIGNER ! LES BONS ARTISANS 

DE TOUS LES CORPS D'ETAT COMME CEUX DE NOS METIERS

DE BOUCHE N'ONT PAS A DESESPERER DE L'AVENIR

ASSURES D'AVOIR TOUJOURS LA FAVEUR DE LA CLIENTELE;

         Pour vos Smartphones :

            http://echoppesmetiersdartdecentrehistorique.blogs.midili...                  

               

15:33 Écrit par DAN' | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

COMMERÇANTS , ARTISANS :

29/05/2013

QUI SONT NOS VRAIS CONCURRENTS ?

L’Observatoire de la Petite Entreprise

              (OPE) :<--- CLIQUEZ ! 

  _Quelle analyse générale tirez-vous de l’enquête 

menée par la FCGA sur la concurrence dans les TPE ?

Nasser NEGROUCHE :<--- CLIQUEZ ! 

_Son principal mérite est d'invalidé l’idée

reçue selon laquelle la grande distribution et

les dis-counters seraient les principaux

concurrents des petites entreprises.

En réalité, sur le terrain, la menace

vient des autres commerces de proximité ou

artisans qui exercent sur la même zone de chalandise.

   Les réponses des entrepreneurs questionnés

illustrent bien les préoccupations marketing

que nous observons dans  stages de

formation :

 les artisans et les commerçants veulent

d’abord se démarquer de leurs semblables.

Les autres circuits de distribution sont

clairement identifiés par les

consommateurs et ne brouillent pas les cartes de

la compétition commerciale.

La priorité du prestataire indépendant est de

distinguer son offre de celle des autres indépendants.

 On accable souvent, avec une certaine

démagogie, les hypermarchés alors que la

concurrence fait rage dans les petites entreprises .

D'autre part, les autres vrais concurrents

des commerces traditionnels sont ailleurs :

Magasins franchisés, enseignes de proximité des grands

groupes, nouveaux concepts de distri-bution en zone

rurale ou dans les coeurs de ville

_OPE: Comment expliquez-vous les différences

observées entre le commerce et l’artisanat ?

Nasser NEGROUCHE :

_Même si le montant du panier moyen et le niveau

des carnets de commandes ou le nombre de devis

collectés ne sont pas des indicateurs marketing
 
tout à fait comparables,

on observe effectivement

une plus grande vitalité commerciale dans

l’artisanat.

Cela n’est pas vraiment une surprise :

le savoir-faire spécifique des artisans et leur grande

valeur ajoutée personnelle les placent à

l’abri de l’agressivité commerciale de certaines

enseignes qui font des ravages dans le commerce

indépendant traditionnel.

Mais ne peuvent pas concurrencer les

artisans sur le terrain de la personnalisation de

l’offre, de la prestation réalisée sur mesure, du service

humain associé, du conseil individualisé.

  C’est d’ailleurs pour cette raison, notamment, que les

entreprises ARTISANALES ont mieux résisté à la crise

et ont tendance à bénéficier plus rapidement

des effets de la reprise.

OPE : Les actions marketing apportées par les

dirigeants de TPE vous semblent-elles pertinentes ?

Nasser NEGROUCHE : 

Elles sont en tout cas insuffisantes.
 
L’analyse des réponses des chefs de petites

entreprises interrogés démontre que les

stratégies adoptées se concentrent

principalement sur le prix.

Comme souvent, les commerçants et les

artisans ont du mal à assumer leur politique

tarifaire et à la justifier

par une valorisation marketing convaincante de

leur offre.

 C’est  leur principale faiblesse et c’est

d’ailleurs l’un

des points sur lequel nous agissons en

formation.

 Ce manque de diversité dans les actions

engagées pour se démarquer de la concurrence est

révélateur de l’énorme besoin de

professionnalisation de la fonction

commerciale dans les petites entreprises.

On agit souvent sur le prix par facilité et manque de

technicité marketing.

Néanmoins, il ne faut pas oublier tous

ces dirigeants de TPE audacieux qui adaptent

leurs gammes de produits ou services à la

demande, modernisent leur communication ou

diversifient leur activité.

 Ils sont certes moins nombreux, mais créent un effet

d’entraînement important 

                          Cliquez ci-dessous 

Carnet de notes ," COMMERCES & CENTRES-VILLE "

Pour vos Smartphones :   http://echoppesmetiersdartdecentrehistorique.blogs.midili...                              

                     @SUIVRE .@+ D.RENAULT


 

15:32 Écrit par DAN' | Tags : cci, chambre metiers, mairie, centres-ville | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

COMMERÇANT c'est un MÉTIER !

                             COMMERCANTS !

           Le CANCER du Commerce Traditionnel

                          c'est la

   " CONSANGUINITE "

Je m'explique :

        L'analyse stratégique et réflexions sur les relations entre commerceTraditionnel et  la grande surface nous amenent à cette  conclusion :

              Le véritable problème de notre commerce est causé par la quasi consanguinité des " Acteurs" qui se cooptent entre eux et le déficit culturel qui s'est instauré et à perduré depuis des décennies à totalement annhilé toutespoir de le voir renaître sous la forme actuelle !

            Comment devient-on commerçant dans la grande majorité des cas , hier et encore aujourd'hui !

      Aprés de longues études ,  un long apprentissage , sanctionnés par des diplômes , ou vocation ......

       NON ,pas besoin...Commerçant ....faut pas être sorti de

 " ST Cyr " ou de grandes écoles .....il suffit de s'installer , d'achalander une boutique ,de l'ouvrir ,et d'attendre.......... !

                Souvent , nous entendons ceci  :

 << Vous comprenez : j'ai perdu mon boulôt .....j'en avais marre du boulôt ....putain, mes chefs me gonflaient je voulais venir ici..... le climat .... les gens ........le calme .... >>

                Et vogue la " nouvelle " GALERE !

     Voilà , je penses n'avoir plus à étayer ma démonstration qui améne inévitablement aux

                                   CONSANSGAIN !

   Aujourd'hui, comme hier ,il n'y a jamais eu de place pour l'amateurisme en matiére commerciale ,et si certains commerces ont perdurés en vivotant ce n'est plus de mise en temps de CRISE ! Est-il raisonnable que des Villes continues à injecter et à financer sans fin et cela sous la pression " DEMAGOGIQUE " de personnes " plantant et remuant le baton de la discorde là ou chacun depuis des DECENNIES c'est cassé les DENTS !

  Oui,il nous faut REINVENTER le COMMERCE dans nos VILLES

      & CENTRES-VILLE mais pas SANS CONCERTATION !

                  Chaque Mairie devrait avoir un :

  " SERVICE de VEILLE COMMERCIALE "  chargé du relationnel avec les commerçants ainsi que ceux qui voudraient s'installer; y compris

 la prospection pour amener des Enseignes DYNAMIQUES !ETC..

  La distribution, a connu de fort développement ,aussi il faut " Privilégier " les franchises et le commerce associécar ces concepts ont déjà fait leurs preuves et regroupent les commerçants qui ont choisis la modernité en vrai " Pro " et seulement eux sont capables de retourner la situation et nous devrons regagner le terrain ,RUE par RUE , PLACE par PLACE afin d'ancrer à nouveau une clientéle qui ne demande qu'à être SURPRISE et SATISFAITE en commençant par les quartiers à fort potentiel touristique munis de parking proches ( Ex : Office du tourisme en direction de la Cathédrale et PLUS SI AFFINITE ...MDR ! )

           Aujourd'hui ,il est encore temps d'en parler !

           S'INDIGNER , DENIGRER , ce n'est plus de mise !

                  DEMAGOGUES , ABSTENEZ-VOUS  !                    

                      Il  FAUT    AGIR !                             

       PS : Il y a 3  grandes régles dans le Commerce :

  1er  : L'EMPLACEMENT !  2em : L'EMPLACEMENT  !

             3 em :  L'EMPLACEMENT !

  Donc: une bonne partie des boutiques,de CENTRE Ville de par leurs emplacements ne trouverons plus preneur ,il faudra donc, qu'elles reprennent leurs destinations premières soit des garages, libérant du même coup l'espace public,ou des appartements  !

                         Cliquez ci-dessous 

          Carnet de notes ," COMMERCES & CENTRES-VILLE "

15:32 Écrit par DAN' dans Actualités, Débat/Forum, Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | | |  del.icio.us | Digg! Digg